Un certain nombre de personnes que j’ai accompagnées dans la mise en place d’une gestion budgétaire stable ont été confrontées à une situation : aider la famille (au pays). Et elles ne sont pas les seules ; je suis aussi concernée, c’est pour moi un plaisir d’aider ma famille et lui faire plaisir. Seulement, j’ai constaté que pour beaucoup de personnes c’est devenu un poids car elles ont pris des habitudes et n’arrivent pas à s’en détacher ou tout simplement c’est la guerre mondiale quand elles n’envoient rien alors qu’à certains moments, elles ne peuvent tout simplement pas !

Au début, j’étais un peu dans cette spirale. Tu es dans la galère mais tu ne dois surtout pas le dire (Tu es quand même en France dit 😂) puis tu es la « yaya » (grande soeur) ou la « tata ».

Mes frères me faisaient souvent des demandes et j’étais stressée car je ne pouvais pas les satisfaire. Eux ne comprenaient pas vu qu’ils ignoraient les situations que je traversais. Bref, les rapports devenaient compliqués !!! J’étais incomprise, troublée et mal !

Jusqu’à ce qu’un jour, j’ai décidé d’être sincère et clairvoyante avec mes frères / ma famille en général. J’ai commencé par leur faire part concrètement et simplement des situations que je vivais. Je leur ai fait comprendre que je les aime et que je désire véritablement les aider mais que parfois je ne peux pas parce qu’à telle période je dois faire face à ceci etc. Je leur ai dit que quand j’aurai, je donnerai mais que quand je n’aurai pas, je ne pourrai pas.

Nos relations ont complètement changé depuis ce jour. On communique davantage et effectivement quand j’ai eu par exemple des primes etc. je pensais à eux et leur faisais plaisir.

J’ai eu également à échanger avec mes parents : plus de sommes à sortir subitement pour acheter un ordinateur ou autre. Objectif => anticipation maximale. Dorénavant, ils me font part des situations plusieurs mois à l’avance et ça me permet de m’organiser.
Bien sûr, il y a des imprévus mais on arrive à trouver des solutions dans la sérénité.

Aujourd’hui encore : c’est ce que j’applique. Je n’ai plus honte, ni peur de dire non quand je ne peux pas. Ma famille est parvenue à le comprendre (j’ai beaucoup prié pour cela aussi) : ce n’est pas que je ne veux pas, juste que je ne peux pas à ce moment-là.

Je vous suggère d’être vous-même et de refuser de porter des fardeaux inutiles. Pourquoi ne pas intégrer dans votre budget tous les mois une certaine somme dédiée à cela ? (Aide familiale). J’en parle dans mes accompagnements.

Avoir une gestion financière sans stress, c’est possible ! !! 😊😀

Bettina Mass